Partager
Retour
Pourquoi je ne suis pas une Indienne
Acheter en version numérique (EPUB)
Acheter en version numérique (PDF)
Feuilleter en ligne

Parution

Canada

juin 2022

Papier

Prix

20$

Nombre de pages

152

ISBN

978-2-89719-801-5

Numérique

Prix

14.99$

ISBN ePub

978-2-89719-803-9

ISBN PDF

978-2-89719-802-2

Table des matières
Nouveauté

Pourquoi je ne suis pas une Indienne

Daphnée Poirier | Collection Parcours | 152 pages

Une reconnaissance juridique est-elle suffisante pour conférer une identité culturelle? Comment composer avec un héritage familial qui est demeuré tabou? Et lorsqu’on a été assimilé, peut-on revendiquer l’appartenance à une culture qui nous est somme toute étrangère? Voilà le genre de questions qui taraudent Daphnée Poirier, car, malgré une ascendance abénaquise par une branche de sa famille, elle éprouve un profond malaise à prétendre appartenir à l’«autochtonie canadienne».

Dans cet essai intimiste, l’autrice puise dans son histoire personnelle et familiale pour s’interroger sur les fondements de l’identité culturelle des Premiers Peuples, par-delà le statut juridique conféré en vertu de la Loi sur les Indiens. Sans porter de jugement sur la légitimité des pratiques d’affirmation identitaire, elle analyse les ressorts sociaux et institutionnels qui contribuent à essentialiser et à instrumentaliser l’identité autochtone et, par extension, à perpétuer le système colonial au Canada.

Alors que les enjeux autour de l’appropriation culturelle défraient les manchettes, Pourquoi je ne suis pas une Indienne jette un éclairage différent sur la complexe et délicate question de la transmission identitaire. Pour sortir d’un rapport colonial avec les Premiers Peuples, il est temps de reconnaître la richesse des cultures autochtones et d’assumer pleinement notre responsabilité collective dans le génocide dont elles ont été victimes.

 

Revue de presse (suite) 

« Dans Pourquoi je ne suis pas une Indienne se côtoient propos savants et intimistes, un côté ouvrage de vulgarisation. Cette démarche quelque part composite constitue en elle-même un intérêt et, servie par une indéniable qualité d’écriture, convaincra nombre de lecteurs et de lectrices. » 

« Dans son essai autobiographique [...] Daphnée Poirier, docteur en sociologie de l’Université du Québec à Montréal, questionne avec une profonde sincérité ses racines personnelles et celles de ses aïeuls. » – Jessica Baucher dans la revue Natives

Actualités du livre
Revue de presse

Être ou ne pas être autochtone

Caroline Montpetit | Le Devoir

« Un statut [juridique] ne peut pas redonner tout ce qu'une culture peut offrir. » – Daphnée Poirier dans Le Devoir  

Lire la suite

Revue de presse

Sommes-nous métissés?

Jacques Lanctôt | Le Journal de Montréal

« Pourquoi je ne suis pas une Indienne, voici un titre intrigant et qui peut ressembler à une sorte de provocation. Alors que nous sommes nombreux à revendiquer notre part "d’amérindienité" en nous, voici qu’une Abénaquise "assimilée" se questionne sur sa véritable identité. » – Jacques Lanctôt dans le Journal de Montréal 

Lire la suite

Revue de presse

Entrevue avec Daphnée Poirier

Anik Moulin | Radio-Canada/ Vivement le retour

« C’est un ouvrage qui est fort intéressant, pertinent, recherché aussi. » – Anik Moulin à l'émission Vivement le retour sur Radio-Canada Première (Estrie) 

Lire la suite

Livres sur le même thème
Décoloniser le Canada

Décoloniser le Canada

Cinquante ans de militantisme autochtone

Arthur Manuel

Kuei, je te salue

Kuei, je te salue

Conversation sur le racisme

Deni Ellis Béchard, Natasha Kanapé Fontaine

«C'est le Québec qui est né dans mon pays!»

«C'est le Québec qui est né dans mon pays!»

Carnet de rencontres, d'Ani Kuni à Kiuna

Emanuelle Dufour

Pourquoi je ne suis pas une Indienne

Table des matières

Avant-propos
Introduction. Je suis ce que je ne suis pas

Partie  1 – Chemins identitaires
L’automne d’une identité trouble
La réaction épidermique
L’instant de la commémoration, la Nuit de Cristal
Cheminer vers la réconciliation
L’hiver, une identité ancrée dans un territoire
La nostalgie de mon coin de pays
L’hiver, une identité façonnée par les histoires familiales
Histoire anecdotique 1 : La tache bleue familiale
Histoire anecdotique 2 : Mémère Bibeau, une aïeule à la trajectoire de vie érigée en un mythe familial
Histoire anecdotique 3 : La retenue de Mamie
Histoire anecdotique 4 : Un clan lié par un tabou familial
Histoire anecdotique 5 : La levée silencieuse d’un tabou familial

Partie  2 – Pourquoi je ne suis pas une Indienne
Vous ai-je dit que je ressentais un malaise ? (1) L’élément déclencheur
Vous ai-je dit que je ressentais un malaise ? (2) Comme une étrange impression que notre société conserve des traces des zoos humains
Vous ai-je dit que je ressentais un malaise ? (3) L’identité autochtone et l’identité métisse ne sont pas des « indianités de consommation »
Vous ai-je dit que je ressentais un malaise ? (4) Un nœud identitaire peut-il se dénouer ?
Vous ai-je dit que je ressentais un malaise ? (5) L’histoire, celle qui est écrite, qui se déploie et qui donne le vertige

Partie  3 – Pourquoi j’aurais aimé être une Indienne
Lorsque l’identité des membres des Premières Nations est directement liée au bien vivre et à la justice climatique
L’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées
Bien vivre, vie bonne et care

Épilogue. Minuscule grain de sable dans l’immensité du vivre ensemble

Annexes
Autochtones et Métis : quelques définitions
Qui est autochtone au Canada
Les Autochtones au Québec 
Les Métis : une Nation ? Des communautés ? Des organisations ? Une association politique, juridique ? Un mouvement identitaire ?
Qui sont les Métis ? 
Carte – Les nations autochtones au Québec
Populations autochtones au Québec
Mieux connaitre les W8banaki