Partager
Retour
Décoloniser le Canada

Acheter en ligne

  • Rue des Libraires
  • Archambault
  • Renaud Bray
  • Place des librairies
  • Gallimard de Montréal
Acheter en version numérique (EPUB)
Acheter en version numérique (PDF)
Feuilleter en ligne

Parution

Canada

août 2018

Europe

novembre 2018

Papier

Prix

30$ / 22€

Nombre de pages

352

ISBN

978-2-89719-429-1

Numérique

Prix

22.99$ / 16.99€

ISBN ePub

978-2-89719-431-4

ISBN PDF

978-2-89719-430-7

Table des matières
À paraître

Décoloniser le Canada

Cinquante ans de militantisme autochtone

Arthur Manuel | Parcours | 352 pages

avec Grand Chef Ronald M. Derrickson

Préface d'Alexandre Bacon / Naomi Klein | Traduit de l'anglais par Geneviève Boulanger

«Je ne souhaite pas célébrer un Canada qui vole nos terres.» Ainsi s’exprimait Arthur Manuel à la veille des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Cette déclaration illustre bien le réveil autochtone actuel: il est temps d’en finir avec la nature coloniale de l’État canadien.

Fruit d’une collaboration unique entre deux grands défenseurs des droits des Premières Nations, Décoloniser le Canada est d’abord le récit de près d’un demi-siècle de militantisme autochtone. Narré au «je», il retrace le parcours personnel et militant d’Arthur Manuel et dresse du même souffle le portrait du renouveau des mouvements de lutte autochtone au pays depuis les années 1970. De la Paix des Braves à la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, en passant par le rapatriement de la Constitution et les importants jugements de la Cour suprême, cet ouvrage revisite de grands pans de l’histoire canadienne récente.

Pour Manuel, la reconnaissance des droits autochtones est le meilleur gage pour assurer la défense de nos territoires devant l’appétit vorace des intérêts privés qui cherchent à faire main basse sur nos ressources naturelles. Dans l’esprit du mouvement Idle No More, il invite aussi à en finir avec l’apathie et l’inaction qui ont caractérisé les relations entre le gouvernement fédéral et les Autochtones. Ce livre est un vibrant appel à la résistance, mais aussi un message d’ouverture invitant à bâtir des ponts entre les communautés autochtones et allochtones.

Sur le même thème
Kuei, je te salue

Kuei, je te salue

Conversation sur le racisme

Deni Ellis Béchard, Natasha Kanapé Fontaine

Décoloniser le Canada

Cinquante ans de militantisme autochtone

Table des matières

Préface à l’édition française, par Alexandre Bacon
Préface à l’édition anglaise, par Naomi Klein

Chapitre 1
Portrait du territoire
Chapitre 2
L’institutionnalisation d’un peuple : de l’école à la prison
Chapitre 3
Du Livre blanc au Livre rouge : la résistance s’organise
Chapitre 4
Place aux jeunes : le ministère des Affaires indiennes pris d’assaut
Chapitre 5
Le titre aborigène : non négociable
Chapitre 6
Le Constitution Express, un convoi de manifestants
Chapitre 7
« Ne nous laissons pas intimider » : une incursion dans le monde des affaires
Chapitre 8
Les préoccupations d’un chef : les finances, les gens et le territoire
Chapitre 9
Placer la barre haut : les recommandations de la Commission royale sur les peuples autochtones et de l’arrêt Delgamuukw
Chapitre 10
La bataille de la forêt : en terre autochtone, un permis autochtone
Chapitre 11
De la montagne de Sun Peaks aux forteresses de Genève
Chapitre 12
Des comptes à régler
Chapitre 13
Le quart-monde en action
Chapitre 14
S’allier pour défendre la Terre-Mère
Chapitre 15
Pas de demi-mesures : le prix de l’incertitude
Chapitre 16
Fini l’inertie : la jeunesse se mobilise
Chapitre 17
Pour en finir avec le colonialisme

Postface, par le Grand Chef Ronald M. Derrickson
Annexe
Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones
Remerciements