Partager
Retour
Art et politique
Acheter en version numérique (EPUB)
Acheter en version numérique (PDF)
Feuilleter en ligne

Parution

Canada

octobre 2009

Europe

mars 2010

Papier

Prix

28$ / 17€

Nombre de pages

272

ISBN

978-2-923165-61-5

Numérique

Prix

20.99$ / 12.99€

ISBN PDF

978-2-89719-040-8

Table des matières

Art et politique

Nouvelles formes d'engagement artistique au Québec

Ève Lamoureux | Collection Théorie | 272 pages

Les artistes contemporains délaissent les grandes luttes communes, les partis politiques, et acceptent les subventions de l’État. Ils refusent les étiquettes et se moquent du mythe de l’artiste guidant le peuple. Quand l’oeuvre d’art devient fragments, mouvement, quand son sens est ouvert et dépend de l’expérience du spectateur, quelle est son action sur le monde ? Peut-on encore croire à sa portée politique ?

Les nostalgiques pleurent la disparition de l’art engagé. Pour Ève Lamoureux, l’art engagé n’a jamais cédé; il résiste d’une autre manière, à un autre pouvoir, sur d’autres terrains. Exit la division entre l’art pour l’art et l’art au service d’une idée. Exit la conception avant-gardiste militante de l’art engagé. L’engagement actuel passe par une action micropolitique multiforme, une création soucieuse de l’Autre, à la fois autonome et collective, misant sur le processus et la participation. Ainsi, l’auteure nous montre de quelle façon l’art apporte une nouvelle définition de l’engagement politique.

Cet essai analyse la démarche d’artistes québécois comme l’ATSA, BGL, Doyon/Demers, Danyèle Alain, Sylvie Cotton, Nicole Jolicoeur, Devora Neumark, Alain-Martin Richard, Jean-Claude St-Hilaire et Raphaëlle de Groot. En prolongeant, sur le plan théorique, des créations souvent performatives et éphémères (décors, manifestations, dialogues, oeuvres à compléter soi-même, etc.), ce livre les situe dans l’histoire récente de l’art et met en lumière leur dimension politique.


L’auteure nous offre une analyse dense et intelligente des propos qu’elle a recueillis, faisant de cet ouvrage un « must » pour quiconque désire connaître les nouvelles formes d’engagement artistique au Québec.
– Monique Moisan, À babord

Livres sur le même thème
À bout de patience

À bout de patience

Pierre Perrault et la dépossession

Olivier Ducharme

Art et politique

Nouvelles formes d'engagement artistique au Québec

Table des matières

INTRODUCTION

CHAPITRE I – Regard historique sur l’art engagé au Québec
Courant automatiste (1945-1960) : émergence de l’engagement
Art d’animation et art militant (1960-1980) : âge d’or de l’engagement
Art alternatif et art féministe (1975-1990) : remise en cause de l’engagement
Fin de l’art engagé ?

CHAPITRE II – Milieu des arts visuels
Grandes dynamiques à l’oeuvre
Portrait du milieu des arts visuels

CHAPITRE III – Analyse d’oeuvres : modes d’inscription d’une dimension
politique en art
1. ATSA: L’État d’urgence
2. Folie/culture : Manifestation pour le droit au bonheur
3. Devora Neumark : Entre Nous

CHAPITRE IV – Définition et paramètres de l’engagement
Définition de l’engagement dans et par l’art
Préoccupation à l’égard des questions sociales ou politiques
Objectifs poursuivis
Stratégies formelles et relationnelles
Liberté et responsabilité sociale des artistes
Engagement transformé

CHAPITRE V - Cibles, trajectoires et effets de l’art engagé
Réception
Rôle et impact social et politique

CHAPITRE VI - Positionnement institutionnel des artistes
Lieux de la pratique
Répercussions de l’intervention gouvernementale
Positionnement critique et engagement dans le milieu de l’art
Art contestataire n’impliquant plus la marge

CONCLUSION
Les caractéristiques de l’art engagé actuel
Art micropolitique
Conception alternative et autonomiste du pouvoir


ANNEXE 1 – Brefs portraits d’artistes 262
Première génération d’artistes (1975-1980)
Deuxième génération d’artistes (1985-1990)
Troisième génération d’artistes (1995-2000)

ANNEXE 2 – Liste des oeuvres