Écosociété

Les livres d’idées sont autant de graines que l’on sème et dont on doit patiemment attendre la récolte. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’un des fondateurs d’Écosociété, Serge Mongeau, est aussi un amoureux du jardinage. Née en 1992 de la rencontre de plusieurs militant.e.s, cette maison d’édition a fait le pari d’essaimer et d’inspirer par l’exemple, une mission constamment renouvelée depuis plus de 20 ans.

Ancrée dans la réalité sociale et les grands questionnements qui la traversent, Écosociété se fait l’écho de personnes et d’idées que la parole dominante réduit le plus souvent au silence. Son engagement est plus vivant que jamais à l’occasion de ce vingtième anniversaire : réaliser un travail d’édition critique et indépendant. Continuer, malgré les menaces qui pèsent sur le livre et la pensée, à défendre la liberté d’expression nécessaire au débat public et à la vie démocratique. Et ce, malgré les difficultés financières, les menaces de poursuites dans une société qui pousse toujours davantage à se désintéresser de la marche du monde pour se réfugier dans sa bulle individuelle. Car si les livres sont des graines, ce sont aussi des liens permettant de rassembler ceux et celles qui souhaitent joindre l’action à la réflexion, afin de construire dès aujourd’hui les alternatives si nécessaires.

Écosociété témoigne des luttes d’ici et d’ailleurs : antimilitarisme, écologie sociale, altermondialisme, critique des médias, agro-alimentaire... jusqu’aux récents dossiers sur les compagnies minières canadiennes ou les récits sur le « Printemps érable ». Écosociété est instigatrice d’idées et de mouvements devenus incontournables grâce à des ouvrages tels que La simplicité volontaire, Objecteurs de croissance ou Acheter, c’est voter. La maison a également été la première à traduire les écrits politiques de Noam Chomsky avec la publication, en 1995, de L’an 501 – la conquête continue. Fonctionnant selon un mode de gestion collective, Écosociété reste attachée à l’expérimentation de nouvelles formes d’organisation du travail, moins hiérarchiques et plus égalitaires. Cette expérience reste inachevée et ouverte, entretenue par une constante remise en question.

Ses membres

Chaque année, l’Institut pour une Écosociété nomme les membres du conseil d’administration des Éditions. Les membres actuels sont Jean-Thomas Anderson, Jocelyne Béïque, Katerine Deslauriers, Paul Lavoie et Marcel Sévigny, ainsi que les membres de l’équipe de travail. Les choix de publication sont pris de façon collective au comité éditorial. Les membres du comité éditorial sont : Serge Mongeau, François Larose, Louise-Andrée Lauzière et les membres de l’équipe de travail. Le comité de lecture est coordonné par l’équipe éditoriale et composé de
François Carrier, Louis-Charles Forcier, Chantal Gailloux, Diane Gariépy, Marie-Claude Goulet, Christophe Horguelin, Thérèse Lavoie, Jonathan Martineau, Serge Mongeau et J.-Claude St-Onge.

Les Éditions Écosociété comptent aussi parmi leurs artisans des collaboratrices et collaborateurs chevronnés que nous souhaitons chaleureusement remercier : Christian Bélanger, Catherine D’Amours, Françoise Forest, Louise-Andrée Lauzière, Frédérick Létia, Yolande Martel, Monique Moisan, Christian Tiffet et Anne-Marie Voisard.

Écosociété remercie également Lux Éditeur et les Éditions du remue-ménage pour leur précieuse collaboration.