Historique

- 19 juin 1992 : Première rencontre entre Serge Mongeau, Dimitri Roussopoulos, Laval Doucet, Jacques Gélinas, Dalbé-Jacques Viau. Fondation de l'Institut pour une Écosociété, dont la première action est la mise sur pied de la maison d'édition.

- 21 août 1992 : Admission de deux nouveaux membres : Françoise Forest, Nicolas Calvé et Michel Chaloult.

- 14 octobre 1992 : Incorporation de l'Institut pour une Écosociété.

- Automne 1992 : Campagne «Pour un Québec sans armée».

- 26 novembre 1992 : Publication du texte « Pour un Québec sans armée. Un appel au bon sens » dans Voir (Montréal & Québec).

- Début 1993 : Parution de l'ouvrage collectif Pour un pays sans armée, premier livre d'Écosociété. Un catalogue annonce sept autres titres pour l'année.

- Eté 1993 : Arrivée de Sylvie Lavoie et départ de Jacques Gélinas, remplacé par Nicole Daignault.

- Fin 1993 : Publication du septième livre d'Écosociété : Le mythe de la défense canadienne, de Normand Beaudet.

- Printemps 1995 : Publication de L'an 501 – la conquête continue, de Noam Chomsky.

- 1996 :  8 parutions, dont Les dessous de la politique de l'Oncle Sam, de Noam Chomsky.

- Début 1998 : Publication de la nouvelle édition de La simplicité volontaire, renommée La simplicité volontaire, plus que jamais pour l'occasion.

-  Hiver 2000 : Réimpressions en série de La simplicité volontaire, plus que jamais... Nombreuses demandes de conférences et d'entrevues. La situation financière s'améliore.

- Décembre 2001 : Réédition de Kidnappé par la police, qui inaugure la collection «Retrouvailles», qui propose de rééditer des textes plus anciens pour mieux comprendre les enjeux contemporains.

- Fin 2002 : Les Editions Écosociété comptent 6 employés et prévoient 20 livres pour l'année à venir. Elles participent, avec d'autres éditeurs francophones autour du monde, au lancement de la collection «Enjeux Planète».

- 2004 : Difficultés financières. Licenciements et démissions, période houleuse. Julie Mongeau est nommée coordinatrice des Editions.

- Printemps 2004 : Publication de Bien commun recherché. Une option citoyenne, de Françoise David.

- 2005-06 : Embauche de Valérie Lebvre-Faucher comme éditrice et d’Elodie Comtois aux communications.

- Fin 2007 : Publication de Objecteurs de croissance. Pour sortir de l'impasse : la décroissance, ouvrage qui fait suite à un colloque sur la décroissance économique.

- Printemps 2008 : Embauche d’Anne-Lise Gautier en tant qu’éditrice, aux côtés de Valérie Lefebvre-Faucher

- 9 Avril 2008 : Guy Cheney remplace Julie Mongeau comme coordinateur. Le jour-même, Écosociété reçoit une mise en demeure du géant minier canadien Barrick Gold au sujet du livre à paraître Noir Canada – pillage, corruption et criminalité en Afrique d’Alain Deneault (Avec William Sacher et Delphine Abadie). La compagnie menace de poursuites si le lancement a lieu et si le livre sort en librairie.

- 11 avril 2008 : Lancement de Noir Canada à Montréal, sans le livre.

- 15 avril 2008 : Publication de Noir Canada. Écosociété refuse de céder aux menaces, conformément à sa mission d'éditeur engagé et critique.

- 29 avril 2008 : Barrick Gold intente une poursuite en diffamation de 6 millions de dollars contre les trois auteurEs de Noir Canada et contre Écosociété.

- 5 mai 2008 : Écosociété et les auteur.e.s dénoncent publiquement cette poursuite. Ils réclament une loi contre ce type de poursuites, appellent à la solidarité et demandent de l’aide pour mener une bataille juridique qui s'annonce longue et coûteuse.

Un site Internet de solidarité avec Écosociété est lancé, sur lequel citoyennEs et organismes peuvent signer une pétition de soutien, faire un don au fonds de défense juridique, envoyer une lettre au ministre de la Justice pour l'adoption urgente d'une loi qui protège la liberté d'expression.

- 11 juin 2008 : Conférence de presse qui réunit Écosociété, le Réseau québecois des groupes écologistes (RQGE), la ligue des droits et libertés et l'AQLPA. Les groupes réclament le dépôt du projet de loi contre les poursuites abusives(devant le palais de justice). Le même jour, une autre compagnie minière, Banro Corporation, dépose une poursuite en diffamation de 5 millions de dollars. 

- 12 juin 2008 : Spectacle de solidarité avec Écosociété. Les Zapartistes, Tomas Jensen, Eve Cournoyer, Ivy, Jérôme Minière, Jean-François Lessard, Kumpa'nia et Adama Zon jouent pour défendre la liberté d'expression.

- 13 juin 2008 : Le ministre de la Justice du Québec, Jacques Dupuis, dépose le projet de loi 99 Loi modifiant le Code de procédure civile pour prévenir l'utilisation abusive des tribunaux et favoriser le respect de la liberté d'expression et la participation des citoyens au débat public. La loi est adoptée un an plus tard, le 4 juin 2009 et devient la loi 9.

- Été 2008 : embauche d’Anne-Marie Voisard en tant que responsable des affaires juridiques

-  Avril 2010 : Spectacle La parole est d’or pour le deuxième anniversaire de la parution de Noir Canada avec Paul Ahmarahni, Paul Chamberland, Francis Dupuis-Déri. Publication de Offshore – paradis fiscaux et souveraineté criminelle, d'Alain Deneault. 

- Octobre 2010 : En partenariat avec le magazine Silence, publication du Manuel de transition – de la dépendance au pétrole à la résilience locale de Rob Hokins, qui rencontrera un franc succès en France. 

- Août 2011 : En vertu de la nouvelle loi 9, La Cour supérieure du Québec conclut à l'apparence d'abus au sujet des poursuites de Barrick Gold et condamne ces derniers à verser une indémnité à Écosociété et aux auteur.e.s, tout en reconnaissant à Barrick le droit à un procès.

-  Automne 2011 : Écosociété et Barrick Gold parviennent à une entente hors cours, après une lutte judiciaire de trois ans et demi. Écosociété cesse la publication de Noir Canada.

- Printemps 2012 : Publication de De colère et d’espoir de Françoise David. Publication de SLAPP – bâillonnement et répression judiciaire du discours politique, de Normand Landry 

- Automne 2012 : l’équipe des Éditions se compose d’Hasna Addou, Barbara Caretta-Debays, Elodie Comtois et David Murray.

- Publication de Paradis sous terre – comment le Canada est devenu la plaque tournante de l’industrie minière mondiale d’Alain Deneault et William Sacher.