Partager
Retour
Revue de presse

Recension de La collision des récits

Mario Jodoin | Blog Jeanne Emard

 

 

« Selon Philippe de Grosbois, sociologue des médias et auteur du livre La collision des récits – Le journalisme face à la désinformation, la crise actuelle des médias et la désinformation résultent "d’abord et avant tout d’une crise de confiance envers le journalisme «positiviste», qui prétend être fondé sur des faits empiriques et une éthique de la neutralité".

Introduction – Les chemins sinueux de la vérité : Non seulement la désinformation est-elle en hausse (et pas seulement dans les médias sociaux), mais les journalistes qui débusquent la désinformation se font insulter par les personnes qui la propagent ou par celles qui la croient. Ce livre vise à élargir et à enrichir la réflexion à ce sujet. L’auteur présente ensuite les différents angles qu’il compte analyser dans cet essai.

1. La guerre des mondes : Ce chapitre explique en quoi consiste "l’analyse journalistique dominante de la désinformation contemporaine et des causes de celle-ci", puis montre que cette analyse, même si en partie pertinente, est «insuffisante et insatisfaisante", notamment parce qu’elle repose trop sur le postulat du caractère passif de la population, alors qu’elle est majoritairement active dans sa recherche d’information et dans la détermination de ses opinions.

2. Un peu d’ordre dans le chaos : L’auteur remonte aux débuts des médias de masse vers la fin du XIXe siècle et au début du XXe, axés au départ sur le modèle de la presse capitaliste. Il explique ensuite comment s’est développé dans les décennies suivantes "l’idéal d’un journalisme neutre et objectif" (le journalisme positiviste) qui est devenu la norme, même si cet idéal a toujours été relativisé par le financement des médias par la publicité, s’il repose sur le faux postulat de la réceptivité passive du public et s’il associe l’objectivité au capitalisme industriel, comme si ce système n’était pas contestable.

3. Le réel et le vrai à l’ère néolibérale : La montée du néolibéralisme à partir des années 1980 jusqu’à la crise financière de 2008 a fait assimiler dans les récits véhiculés par les médias le réel aux contraintes économiques néolibérales avec une vision conservatrice du "vrai monde". Cela s’est fait d’autant plus facilement que les journalistes et les personnes les plus puissantes (médiatiquement, économiquement et politiquement) se côtoyaient fréquemment et que les médias appartenaient (et appartiennent toujours) à de riches entreprises. L’auteur aborde ensuite une série de manifestations de cette vision de la réalité. [...] » 

 

Pour lire l'article complet, cliquez ici 

 


La collision des récits

Philippe de Grosbois

La collision des récits

Le journalisme face à la désinformation

Collection Régulière

Fiche du livre

Sur le même thème