Partager
Retour
Revue de presse

« Hervé Krief fournit un condensé critique percutant, qui prend la mesure de la démesure de l’omniprésence de la technologie.»

Sébastien Vincent | Le Devoir

À quels renoncements, à quels sacrifices mène la numérisation de nos existences narcissiques ? À quel prix s’opère-t-elle ? Voilà des questions auxquelles on ne souhaite pas forcément répondre. D’autant que « la technologie a pris la place de la religion comme intérêt suprême et objet d’aspiration », a écrit l’historien Arnold Toynbee.

Musicien et militant au sein du collectif Écran total, qui vise à générer des résistances à l’informatique et à la logique gestionnaire, Hervé Krief signe ici un premier essai senti, d’abord paru en France, en marge des habituels réseaux de distribution. Il n’a pas la prétention d’être un spécialiste des technologies.

Il a fait le choix, qu’il n’explique pas, de ne fournir aucune statistique. Sa démonstration demeure cependant étayée, notamment par des citations de Jacques Ellul, Hartmut Rosa et Philippe Bihouix.

Pour lire la suite sur Le Devoir, cliquez ici


Internet ou le retour à la bougie

Hervé Krief

Internet ou le retour à la bougie

Collection Résilience

Fiche du livre

Livres reliés

télé cannibale (La)

Michel Lemieux

télé cannibale (La)

Collection Régulière

Fiche du livre

Sur le même thème

Revue de presse

Le système de santé, c’est mauvais pour la santé

« [J'ai] [a]doré le titre de l’essai de la chercheuse de l’IRIS Anne Plourde, Le capitalisme, c’est mauvais pour la santé. Détentrice d’un doctorat en science politique, elle décortique sans ménagement notre système de santé et prévient que la COVID n’est qu’une répétition générale des catastrophes auxquelles nous serons confrontés en regard des changements climatiques. » Josée Blanchette dans Le Devoir