Partager
Retour
Big Data: faut-il avoir peur de son nombre?
Acheter en version numérique (EPUB)
Acheter en version numérique (PDF)
Feuilleter en ligne

Parution

Canada

mars 2020

Europe

octobre 2020

Papier

Prix

22$ / 16€

Nombre de pages

200

ISBN

978-2-89719-608-0

Numérique

Prix

16.99$ / 11.99€

ISBN ePub

9782897196103

ISBN PDF

9782897196097

Table des matières
Nouveauté

Big Data: faut-il avoir peur de son nombre?

Cybernétique, dataveillance et néolibéralisme: des armes contre la société

Pierre Henrichon | Collection Régulière | 200 pages

Nous le constatons tous les jours: la nouvelle économie numérique qui carbure aux algorithmes et aux mégadonnées (Big Data) pose des défis de plus en plus préoccupants à nos sociétés, surtout en ce qui a trait à la protection de la vie privée, au travail ou au vivre-ensemble. Au-delà des promesses de progrès et de liberté que nous chantent ses principaux laudateurs, dont Google, Amazon et Facebook, quelles logiques, quels intérêts se cachent dans la lumière de nos écrans? Qui possède nos données? Quels dangers recèle la rencontre de l’automatisation du travail, de la cybernétique, de la quantification et du néolibéralisme à travers le Big Data?

Ces logiques numériques capitalistes participent à l’amenuisement, voire à la suppression de l’espace politique, à l’érosion de la pertinence économique et sociale du travail humain et à la destruction de la société comme lieu de mutualisation des activités, des projets et des risques. Les moindres aspects de nos existences sont paramétrés en données, c’est-à-dire en marchandises ou en outils de surveillance. Il s’agit de tout mesurer, de numériser le réel et de réduire la vie à des indicateurs: seul ce qui est compté compte. Qui plus est, ces dynamiques accélèrent la mise en place d’oligopoles de la donnée d’une puissance financière et technologique sans précédent. En un mot, elles menacent ni plus ni moins nos sociétés de dissolution.

Pierre Henrichon déploie une analyse percutante des dynamiques sous-jacentes à ce véritable complexe sociotechnique et financier qu’est le phénomène du Big Data, mais offre également un vibrant plaidoyer contre cette tendance à réduire l’humain à une forme de capital dont il faut uniquement mesurer le rendement.

Revue de presse (suite) :

« L’essai repose sur des assises théoriques documentées bien amenées et clairement défendues. Lecture exigeante, certes. Et préoccupante de surcroît. »

Livres sur le même thème
Les batailles d'Internet

Les batailles d'Internet

Assauts et résistances à l'ère du capitalisme numérique

Philippe de Grosbois

Détournement de science

Détournement de science

Être scientifique au temps du libéralisme

Jean-Marie Vigoureux

Big Data: faut-il avoir peur de son nombre?

Cybernétique, dataveillance et néolibéralisme: des armes contre la société

Table des matières

À venir.