Partager
Retour
Revue de presse

La civilisation va dans un mur

À 80 ans, Roméo Bouchard constate l’échec de plusieurs de ses combats et lance un appel d’urgence à la prise de conscience citoyenne, dans un livre-choc à paraître mardi.

Survivre à l’offensive des riches est une ultime tentative d’éveil lancée par l’auteur, philosophe et analyste, également fondateur de l’Union paysanne.

«On se dirige vers un effondrement ­général au point de vue du système financier et des ressources disponibles sur la terre. On n’y arrivera pas, on a dépassé les limites et il ne reste que très peu de temps pour réagir», affirme Roméo Bouchard, lorsque rencontré à sa maison de Saint-Germain-de-Kamouraska, dans le Bas-Saint-Laurent.

Basé sur des énoncés scientifiques, et non des prophéties, tient-il à préciser, son livre s’attaque au fait que la population ne prend pas ces avis au sérieux: réchauffement du climat, déforestation, pollution généralisée, inégalités sociales et surtout dictature des riches.

«Je ne me doutais pas à 20 ans que j’écrirais ce livre un jour. Les riches nous conduisent au désastre», ajoute celui qui a livré plusieurs combats sociaux et politiques.

Guide de survie

Roméo Bouchard a passé à travers tous les ouvrages fondamentaux récents et épluché bien de la littérature pour proposer un essai très vulgarisé et non pas «un livre savant.»

«Malgré tout, ce n’est pas un livre extrêmement pessimiste. Ça se termine sur une certaine forme d’espoir, un guide pour survivre au dérèglement de notre système économique et des écosystèmes de notre planète», ajoute-t-il.

Malgré la lourdeur du sujet, c’est avec le sourire aux lèvres que l’auteur raconte son livre. «Comprendre, c’est réjouissant. Voir clair, c’est réjouissant», croit-il.

S’il invite à une prise de conscience, il évite un ton moralisateur. «J’ai horreur des intellectuels qui disent que les gens sont abrutis et analphabètes. Les gens, ils comprennent. De plus en plus sont conscients et inquiets de ce qui arrive. Mais ils se disent impuissants.»

Hostilité

Son livre de petit format, qui se termine au bout de 200 pages, tend à démontrer que les changements à opérer pour éviter l’effondrement sont si énormes, le contrôle des banquiers et des multinationales si puissants et le temps tellement réduit que nous «serons bientôt contraints de vivre dans une société de plus en plus désorganisée et un environnement de plus en plus hostile.»

Pour y survire, il s’attaque à la lettre R... Relocaliser, regrouper, recommencer, ralentir, réduire, réapprendre. «Bienvenue dans l’ère de la survie», conclut-il.

♦ À la lumière d’une vie d’engagement ­social et politique, Roméo Bouchard débroussaille les chemins de la ­résilience collective pour l’avenir de la planète, notre seule maison commune.

URL: http://www.journaldemontreal.com/2016/04/09/la-civilisation-va-dans-un-mur