Partager
Retour
Revue de presse

Pandémie : « Nous jouons à la roulette avec le vivant »

Pia de Quatrebarbes | L'Humanité

 

« Elle avait prédit une "future pandémie". Dans un livre écrit en 2016, mais qui vient seulement d’être traduit en français, la journaliste scientifique américaine Sonia Shah remonte le fil des épidémies. Du choléra à Ebola, en passant par le paludisme, elle pointe les processus, les responsabilités, et montre qu’il faut changer notre rapport au vivant.

 

Dès la préface, écrite en avril dernier, vous dites avoir "un sentiment de familiarité". Pourquoi n’avez-vous pas été surprise par cette pandémie ?

 

SONIA SHAH J’ai passé cinq ans à écrire ce livre et à me pencher sur les épidémies. Du choléra, au XIXe siècle, à celui qui a frappé Haïti en 2010, au Covid-19… les pandémies se succèdent à un rythme de plus en plus soutenu. Le processus d’émergence de maladies est finalement bien compris. Au départ, il y a des microbes vivant sur des animaux, qui "sautent " sur les populations humaines. Et c’est nous qui rendons ce processus possible en multipliant les contacts avec les animaux. Depuis 1940, 60 % des pathogènes apparus ont un réservoir animal. Certains proviennent d’animaux d’élevage, mais la plupart (70 %) sont issus d’animaux sauvages. Pourquoi ? Avec la déforestation, l’urbanisation et l’industrialisation effrénées, nous détruisons l’habitat naturel de quantité d’espèces. Chaque jour, 150 disparaissent. Celles qui survivent n’ont d’autre choix que de se rabattre sur les portions réduites d’habitats que leur laissent les implantations humaines. Elles se rapprochent de nous. Il en résulte une probabilité accrue de contacts avec l’homme. Ce phénomène est aléatoire. Mais, à force de jouer, de lancer les dés, la " bonne " combinaison finit par sortir. C’est ainsi que le premier Sars-CoV a émergé tout comme le Sars-CoV-2.

 

Quel parallèle faites-vous avec le choléra ?

 

SONIA SHAH Au XIXsiècle, le choléra était aussi un nouveau pathogène avec un réservoir animal. Vibrio cholerae est une sorte de bactérie qui s’accumule sur les copépodes, un minuscule crustacé. Ils proliféraient dans les eaux saumâtres des Sundarbans, à l’embouchure du golfe du Bengale.   [...] »   

Pour lire l'article original, cliquez ici.

 


Pandémie

Sonia Shah

Pandémie

Traquer les épidémies, du choléra aux coronavirus

Collection Hors série

Fiche du livre

Sur le même thème