Partager
Retour
Revue de presse

«...un essai éclairant et bien tourné»

Alexandre Vigneault | La Presse

Hollywood: un cinéma politique ?

Se pourrait-il que le Joker, de Todd Philips, qui domine la prochaine course aux Oscars, soit un film politique ? Que les films de catastrophe ou de superhéros possèdent aussi un sous-texte politique ? L’essayiste et romancier Claude Vaillancourt le croit. Il expose sa pensée dans un essai éclairant et bien tourné, fraîchement réédité chez Écosociété.

 

Oscars, un regard politique ?

La liste des finalistes en vue de la prochaine remise des Oscars a été dévoilée la semaine dernière. Claude Vaillancourt, auteur de Hollywood et la politique, estime que le discours politique porté par un film n’a pas tellement d’influence dans les choix de l’Académie. « Ce qui est intéressant, c’est quand des films avec des propos politiques s’y glissent », signale-t-il toutefois. Deux des œuvres sélectionnées se démarquent sur ce plan, cette année, selon lui : Joker, de Todd Philips, et Parasite, du Coréen Joon-ho Bong. « Souvent, dans les films américains ou les films de superhéros, le mal est une chose qui apparaît sans cause, observe-t-il. Joker, sans toujours le faire de manière pertinente, tente de donner une explication au mal, et une grande partie de ce mal vient de l’exploitation des classes sociales, des différences entre les riches et les pauvres, du fait que les riches sont déconnectés de la réalité. » Parasite aborde aussi le choc des classes sociales et montre la violence que peut générer ces inégalités. Ce n’est pas un film hollywoodien, mais en étant sélectionné six fois, il se trouve plébiscité par Hollywood.

 

Pour lire la suite de l'article, cliquez ici.


Hollywood et la politique

Claude Vaillancourt

Hollywood et la politique

Collection Régulière

Fiche du livre

Sur le même thème